Article publié le 29/06/19-19h06 par ouest-france.fr

« En 2018, la société ADP a réalisé un bénéfice net de 610 millions d’euros », explique Yvonne Rainero

À l’initiative du Parti communiste français (PCF) de Quimper, une quinzaine d’organisations syndicales, politiques et associatives se sont réunies pour dire « non » à la privatisation d’ADP (Aéroports de Paris).

« On a besoin de toutes les énergies », expliquent-ils. Différentes mouvances politiques, comme le Parti communiste français (PCF) ou Génération.s, mais aussi syndicales et associatives, se sont réunies, jeudi 22 août, à Quimper (Finistère), pour mettre en place une coopération visant à défendre le caractère public de la société ADP (anciennement Aéroports de Paris).

Ensembles, ils vont désormais « animer une campagne commune », pour inciter les citoyens à se prononcer en faveur d’un référendum sur la privatisation d’ADP. Aujourd’hui, les Gilets jaunes viennent de rejoindre le mouvement.

Objectif : 4,7 millions de signatures

La première action aura lieu ce samedi 31 août, aux Halles de Quimper, et se caractérisera par une distribution de tracts aux habitants.

À terme, cette coordination, Quimper Sud Cornouaille, compte multiplier les moyens d’action, comme l’explique Yvonne Rainero, du PCF : « On fera du porte-à-porte, des stands, des distributions de documentation, nous démarcherons les maires : tout ce qui peut permettre de recueillir un maximum de signatures pour déclencher un référendum. »

L’objectif ? Faire signer 4,7 millions d’électeurs avant le 12 mars 2020. À ce jour, 713 000 personnes ont participé à la consultation.

source: https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimper-29000/quimper-rentree-politique-et-syndicale-contre-la-privatisation-d-adp-6496319

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code