Gilbert Macrez et Soaz Jolivet, de l’association Les Glaziks, invitent les candidats aux municipales ou des représentants des listes à une soirée débat, mardi 10 mars, à la MPT de Penhars, à Quimper. (Le Télégramme/Benjamin Pontis)

Les Glaziks, une association de Gilets jaunes de Quimper, organise un débat, mardi 10 mars à la MPT de Penhars, avec les candidats ou représentants des listes candidates aux municipales.

À l’été 2019, après plusieurs mois à battre le pavé, des Gilets jaunes de Quimper décident de créer Les Glaziks « car manifester, c’est bien, ça a du sens mais il fallait se poser autour d’une table, réfléchir et se réapproprier le débat public », note Gilbert Macrez, co-président de l’association. « Les Gilets jaunes ont réveillé des consciences. Aujourd’hui, on a rendez-vous avec des notions de démocratie participative », continue Soaz Jolivet, une Gilet jaune.

Après une série d’ateliers hebdomadaires et de tables rondes, « on a décidé de consigner par écrit l’ensemble de ces réflexions », complète Soaz Jolivet. Ce qui a donné naissance au manifeste « La Parole aux citoyens », composé de douze fiches synthétiques avec des propositions sur l’Union européenne, la Bretagne à cinq départements, le logement, le pouvoir d’achat ou encore pour une sixième République. « Il y a beaucoup de propositions nationales mais il y en a qui sont applicables à l’échelle locale », précise Gilbert Macrez.

Ainsi, Les Glaziks veulent échanger avec les candidats aux élections municipales autour de cette concertation citoyenne. Pour cela, ils ont prévu une soirée-débat, mardi 10 mars, à la MPT de Penhars. « On a invité les huit candidats, mais pas seulement. Tout le monde est le bienvenu. On espère qu’il y aura au moins un représentant de chaque liste », note Soaz Jolivet.

Climat, mobilité, fracture numérique, handicap

À cette occasion, l’association a défini plusieurs thématiques comme l’urgence climatique, la sécurité alimentaire et les énergies renouvelables. « Il y aura aussi une thématique sur la mobilité, car la couverture en transports en commun à Quimper est largement insuffisante », détaille la Gilet jaune, précisant la nécessité de « développer la gratuité des bus et la mobilité écologique ».

« On parlera aussi de la fracture ou plutôt du gouffre numérique. Maintenant, le citoyen est quasiment obligé d’avoir accès à du matériel informatique pour faire ses démarches administratives, comme pour obtenir une carte grise », explique Gilbert Macrez. « Cela a un coût et nécessite aussi de la formation et de l’accompagnement, notamment auprès des personnes âgées », ajoute-t-il. La question du handicap sera également évoquée lors du débat. « Il y a des lois qui existent mais qui sont trop peu appliquées. Et si on ne les applique pas, cela veut dire qu’on considère les personnes en situation de handicap comme des citoyens de seconde zone », déplore Soaz Jolivet. « On suggère notamment la création d’une commission municipale qui soit composée d’au moins un tiers de personnes en situation de handicap », ajoute-t-elle.

Pratique Réunion-débat organisée par l’association Les Glaziks (Gilets jaunes), mardi 10 mars, à 20 h, à la MPT de Penhars, à Quimper.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code